top of page

Les règles de composition

Il existe de nombreuses règles de composition qui offrent un soutien supplémentaire lors de la recherche d'une composition appropriée telles que entre autres : La composition centrale, la règle des tiers, le nombre d'or, la méthode diagonale...etc.

 

QU'EST CE QUE LA COMPOSITION CENTRALE ?


La composition centrale est parfois confondue avec la composition symétrique dans laquelle deux plans d'une photo se ressemblent.

Le dessus et le dessous ainsi que la gauche et la droite peuvent afficher les mêmes formes et couleurs.

Vous trouvez souvent la symétrie dans la photographie d'architecture ou la photographie de paysage.

Par exemple, les reflets de l'eau calme ou les formes similaires d'un bâtiment.

Cependant, c'est différent avec une composition centrale. Le mot lui-même dit tout : central.

Cette composition met l'accent sur la mise en valeur des sujets.

Le sujet doit se démarquer. Pour ce faire, placez le sujet au centre de la composition.

Donc près du centre. Cela ne signifie pas que le sujet doit toujours être exactement au milieu.

De cette manière, la composition centrale laisse également de la place pour prendre en compte la direction du regard et l'influence de l'environnement sur la photo.

Sur les photos ci-dessous, la différence entre une composition symétrique et une composition centrale est bien visible.

Capture d’écran 2022-12-15 152032.jpg

Composition symétrique

kevie02.jpg

Composition centrale

UTILISATION DE LA COMPOSITION CENTRALE

L'avantage de cette règle de composition est que vous pouvez l'appliquer à presque tous les sujets photographiques.

La règle est également accessible et très agréable pour commencer si vous souhaitez en savoir plus sur les compositions en photographie.

Si vous souhaitez travailler vous-même avec la composition centrale, il est important de savoir quel doit être le sujet de la photo. Par exemple, si vous souhaitez photographier une maison, vous pouvez le faire de différentes manières.

Vous pouvez placer toute la maison au centre, mais vous pouvez également attirer l'attention sur, par exemple, la fontaine en plaçant celle-ci au milieu de la composition.
 

LPH_2806-HDR a.jpg
kevie01.jpg

La composition centrale vous offre la possibilité de choisir vous-même le sujet.

En utilisant cette règle de composition, vous pouvez également voir clairement l'influence des formes et des couleurs environnantes.

Avec cette composition elle vous permet de retenir  l'attention sur le centre de la photo.

L'arrière-plan est ici destiné à renforcer cet effet et à fatiguer les yeux du spectateur.

 

Avez-vous déjà essayé la composition centrale ?

Peut-être avez-vous déjà appliqué cette composition inconsciemment.

N'hésitez pas à regarder vos photos plus anciennes.


 

_LPH8411 2.jpg
_LPH8411.jpg

Vous pouvez appliquer vous-même la composition centrale en imaginant une croix devant vous.

Autour du centre de cette croix vient le sujet.

Toutes les surfaces qui l'entourent sont destinées à attirer l'attention sur le centre.

De plus, il est bon de voir que l'arête du nez est placée au centre et non les yeux.

 

La composition centrale permet donc de porter un regard très conscient et critique à la fois sur le sujet et sur l'arrière-plan.

LA RÈGLE DES TIERS

La composition est une partie très importante en photographie ! Cela peut faire ou défaire votre photo.

Une règle pratique qui peut vous aider est la règle des tiers.

Ce que signifie exactement cette règle, je vais vous le dire aujourd'hui !

Ce que je vois souvent chez les personnes qui ne sont pas impliquées dans la photographie depuis si longtemps, c'est qu'elles placent le sujet au centre.

Habituellement, cela ne se passe pas très bien, la photo n'est tout simplement pas celle-là.

La photo deviendrait immédiatement un peu plus excitante si le sujet était placé légèrement à gauche ou à droite.

Mais pourquoi une photo devient elle si vite « ennuyeuse » lorsque l'on place le sujet au centre ?

Lorsque vous regardez une photo, vos yeux regardent toujours le centre en premier.

Si le sujet s'écarte ensuite légèrement du centre, cela devient soudainement un peu plus excitant, car c'est alors quelque chose auquel vous ne vous attendiez pas immédiatement.

Pour indiquer clairement où vous pouvez le mieux placer le sujet, nous allons tracer deux lignes horizontales et deux lignes verticales à travers la photo.

Capture d’écran 2022-12-15 155751 mmmm.jpg

Vous pouvez voir qu'il y a maintenant quatre intersections différentes.

Vous pouvez maintenant placer votre sujet sur ces intersections et vous constaterez que la photo devient tout de suite un peu plus intéressante.

Maintenant, bien sûr, la question est de savoir à quelle intersection vous placez le sujet.

Puisque la tête des enfants est la plus importante, je choisis l'une des deux premières intersections.

Pour les deux derniers, un morceau de leurs jambes est coupé. Ensuite, il reste le choix entre la gauche et la droite.

J'aime laisser un peu d'espace sur le côté auquel la personne sur la photo fait face.

Dans ce cas, vous pouvez voir les filles regardant sur le côté droit de la photo?

Capture d’écran 2022-12-12 191428.jpg

Résultat

Session studio-059 aaa.jpg

UTILISER LE NOMBRE D'OR

Composez vos photos avec le nombre d’or

Si vous vous intéressez à la composition photographique, vous connaissez et maîtrisez déjà très certainement la règle des tiers. Cependant, savez-vous que celle-ci découle d’une technique plus élaborée qu’est le nombre d’or ?

Cette méthode plus complexe permet de placer de manière plus harmonieuse les différents éléments de votre image pour créer une composition plus esthétique et retenir plus efficacement le regard du spectateur.

Qu’est-ce que le nombre d’or ? 

Également appelé spirale de Fibonacci, grille de Phi, proportion divine ou encore spirale dorée, le nombre d’or est utilisé en photographie pour proportionner l’image afin de guider efficacement le regard du spectateur à travers la photo.

La composition apparaît alors plus agréable et plus équilibrée.

Symbole d’harmonie et de beauté universelle, cette technique n’est pas apparue avec la photographie, mais est utilisée depuis des millénaires par les architectes et les peintres.

La grande pyramide de Khéops est ainsi construite à partir de ce nombre d’or.

De nombreuses œuvres d’art comme La Joconde de Léonard de Vinci ou encore La Naissance de Vénus de Sandro Botticelli respectent également ce nombre d’or. 
 

Capture d’écran 2022-12-16 103518.jpg

La Naissance de Vénus de Sandro Botticelli respecte les proportions du nombre d’or.

Le nombre d’or est issu d’une formule mathématique.

En photographie, il peut facilement être illustré en divisant le cadre en deux parties «A» et «B».

Ce cadre répond au nombre d’or lorsque le rapport de la plus grande section (A) avec la plus petite section (B) est égal au rapport de toute la longueur du cadre (A + B) divisé par la plus grande section (A).

Il en résulte la formule suivante : A / B = (A + B) / A.

Le résultat de cette formule est un nombre irrationnel correspondant au nombre d’or. Il est approximativement égal à 1,618.

On obtient ainsi une image sur laquelle la zone A est 1,618 fois plus grande que la zone B.

Capture d’écran 2022-12-16 104102.jpg

Ainsi séparée en deux parties de différentes tailles, la composition est plus harmonieuse. Il existe cependant différentes méthodes pour optimiser cette composition à partir du nombre d’or. La grille Phi et la spirale de Fibonacci sont les plus fréquentes en photographie.

La spirale de Fibonacci

La spirale de Fibonacci est construite à partir d’une série de carrés basés sur le nombre d’or.

Pour la réaliser, on commence par diviser le cadre en deux, avec une première partie 1,618 fois plus grande que la seconde.

On obtient alors une découpe similaire au schéma présenté ci-dessus.

Ensuite, on remplit le plus petit rectangle de l’image avec plusieurs carrés, chacun 1,618 fois plus petit que le précédent.

On obtient alors le schéma suivant :

Capture d’écran 2022-12-16 104128.jpg

À partir de ces carrés, la courbe de Fibonacci peut facilement être tracée.

Elle part du coin inférieur gauche du plus grand carré pour rejoindre le coin inférieur gauche du plus petit carré.

Voici le résultat obtenu :

fibonacci-1601158.jpg

En photographie, vous pouvez utiliser cette courbe pour guider le regard du spectateur autour de l’image et l’amener jusqu’à votre sujet.

Pour que la composition soit la plus efficace possible, on place généralement la partie de la scène sur laquelle figure votre sujet dans le plus petit carré du premier découpage.

Essayez également de placer le reste du sujet dans la courbure.

Cela va permettre de guider de manière naturelle l’œil du spectateur.

suite-de-Fibonacci-spirale-en-forme-de-coquillage-escalier-resized-1.jpg

Exemple d’une photographie utilisant la courbe de Fibonacci.

LA GRILLE DE PHI

La grille de Phi est une méthode plus simple que la spirale de Fibonacci pour exploiter le nombre d’or dans vos compositions photographiques.

Très proche de la règle des tiers, elle divise cependant différemment l’image pour créer une composition plus puissante et plus naturelle.

Avec la règle des tiers, l’image est en effet divisée en deux lignes horizontales coupant deux lignes verticales. Les points d’intérêts de la scène sont ensuite placés près ou aux intersections de l’une des lignes.

_LPH9333 copie petit phi.jpg

Exemple d’une composition utilisant la règle des tiers.

 

Le placement des lignes est quelque peu différent avec la grille de Phi. Les rangées horizontales supérieure et inférieure sont identiques, tandis que le rectangle central est 0,618 plus petit. On obtient alors un apport 1: 0,618: 1 au lieu de l’habituel 1: 1: 1. Avec cet alignement, le sujet est légèrement plus proche du centre qu’avec la règle des tiers. La grille de Phi est très fréquemment utilisée en photographie de paysage. Il suffit de placer l’horizon le long de l’une des deux lignes horizontales puis le sujet sur l’une des deux lignes verticales pour obtenir une composition harmonieuse et naturelle.

régle-de-phi-schéma-.jpg

Schéma de la grille de Phi.

 

Comment utiliser le nombre d’or en photo ? 

Nous venons de voir deux techniques de composition pour utiliser le nombre d’or dans vos photographies.

Cependant, ces deux méthodes ne peuvent pas être appliquées à toutes les images.

La façon dont vous pouvez mettre à contribution le nombre d’or dépend en effet de la scène à photographier.

Par exemple, un sujet présentant des lignes droites ne pourra pas être déformé pour tenir dans une spirale de Fibonacci.

La grille de Phi est donc à privilégier pour les images dotées de longues lignes droites horizontales ou verticales.

_LPH9337 copie phi.jpg

La grille de Phi est à privilégier pour les images dotées de longues lignes droites horizontales ou verticales. (image ci-dessus)

 

Si votre scène est naturellement courbée, la spirale de Fibonacci s’avère alors plus adaptée et plus naturelle.

Cette forme peut être rencontrée dans de nombreux éléments : oeil, arbre, feuille, vagues, coquillage, visage, route sinueuse, etc. De nombreux éléments naturels et artificiels respectent en effet les proportions de cette spirale.

C’est notamment pour cela que le nombre d’or est également appelé proportion divine.

85155792_o bis.jpg
85155792_o ter.jpg

Comment obtenir le nombre d’or parfait ? 

 

Lorsque vous capturez une image, il est impossible d’obtenir une composition respectant scrupuleusement les proportions du nombre d’or.

Votre travail consiste donc à vous en approcher le plus fidèlement possible, puis si nécessaire, de réaliser un ajustement en postproduction.

Pour ce faire, de nombreux logiciels d’édition peuvent recadrer les images en respectant la règle de Phi ou la spirale de Fibonacci. Dans Photoshop, vous pouvez accéder à cette fonctionnalité à partir de l’outil de recadrage.

Pour ce faire, sélectionnez l’outil recadrage, cliquez une première fois sur votre image et définissez l’option d’incrustation de recadrage sur le motif de votre choix.

Ajuster alors la zone de recadrage pour affiner votre composition.

Lorsque vous utilisez la spirale de Fibonacci, vous pouvez modifier l’orientation de la courbure en sélectionnant “parcourir les orientations” ou directement à l’aide du raccourci clavier Maj + O.

Capture d’écran 2022-12-16 163925.jpg

Photoshop permet de facilement recadrer vos images pour respecter le nombre d’or

LA COMPOSITION EN DIAGONALE

Il faut toujours travailler avec une méthode de composition.

C'est peut-être la partie la plus importante d'une photo.

Aussi bien exposée que soit la photo, une composition désagréable peut rapidement faire la différence entre une belle photo et une photo ratée.

Vous avez probablement entendu parler de règles telles que le nombre d'or et la règle des tiers. Dans cet article, nous allons parler de la méthode diagonale et de la façon dont vous pouvez utiliser cette règle de composition dans vos photos.

LPH_7582 copie Petit.jpg

QU'EST-CE QUE LA MÉTHODE DIAGONALE

 

Edwin Westhoff a découvert par hasard la composition diagonale en 2006, ce qui a insufflé une nouvelle vie à la conception alors actuelle de la composition.

La méthode diagonale est une règle de composition que l'on retrouve dans les arts visuels, dont la photographie, la peinture et le dessin.

Alors que le nombre d'or et la règle des tiers sont davantage issus de lois mathématiques, la méthode diagonale est née de recherches expérimentales et d'équations.

Un élément important qui revient dans toutes les règles de composition est l'effet de la gravité.

Avez-vous déjà remarqué en encadrant que le bord inférieur d'un passe-partout paraît plus large que le bord supérieur ?

Cela a à voir avec l'œil humain, (effet d’optique naturel)


 

Chaque photo a deux diagonales de base, qui peuvent être reconnues lorsque vous reliez les coins opposés en traçant une ligne. La forme courante de la photographie contemporaine est un rectangle. Ce rectangle peut être divisé en deux carrés (voir l'exemple sur cette page). L'effet de la composition diagonale fonctionne aussi bien pour un carré que pour un rectangle.

 

LA MÉTHODE DIAGONALE POUR CRÉER DE LA DYNAMIQUE

 

La dynamique représente le mouvement et l'énergie. Vous pouvez créer du dynamisme en jouant avec les lignes diagonales d'une composition. Toutes les lignes (diagonales, horizontales et verticales) d'une photo visent ce que l'on appelle le "point de fuite". Les lignes verticales et horizontales sont moins efficaces que les lignes diagonales. Regardez bien les photos de paysages sur Internet. Les lignes horizontales et verticales resteront toujours horizontales et verticales. Vous ne pouvez rien y faire. Mais les lignes diagonales ajoutent de la profondeur à une photo. Si vous les traciez avec un stylo et une règle,elles se croiseraient.


 

Autre exemple en utilisant ce procédé

_LPH0036 copie petit.jpg
bottom of page